DEPECHE-TOI GARRY (Parsons a pété)

DEPECHE-TOI GARRY (Parsons a Pété)

Penny Rimbaud

LES SALAUDS,
A quoi jouent-ils ?
J’aime pas la musique,
J’aime pas les paroles,
J’aime pas les sentiments.
Et bien, gardez ça pour les oiseaux
et les abeilles, les garcons :
salauds

Oui, c’est vrai, je suis sorti du rang.
Qu’est-ce que tu veux ?
Qu’est-ce que tu cherches ?
Tant que je ne l’écoute pas trop souvent,
ça peut aller. Eh bien,
va te faire foute avorton, pauvre nabot.

Gratte-toi le nez avec ton stylo à bille,
étale ta morve dans Sounds et retourne jouer du stylo
avec ta crédibilité des rues
La lecture de la presse est à pleurer et à hurler
ridiculisant et critiquant ceux qui veulent changer ce foutoir.
Il y a des gens là-dehors qui essayent de vivre,
des gens pour qui c’est important, maintenant
alors que vas-tu raconter ?

Il y a tant de parasites qui vivent de notre transpiration,
tellement d’enfoirés qui ne sont là
que pour ce qu’ils peuvent obtenir.
Le punk n’a rien à voir avec vos normes et vos règles,
ce n’est pas un produit de plus
pour les lécheurs de bottes et les imbéciles.
Tu es là assis derrière ta machine à écrire,
à aligner des conneries,
pourrissant dans la décadence de ta fosse à merde,
en attendant qu’il se passe quelque chose
pour t’en approprier une partie,
mais ça pue tellement d’où tu viens,
qui va aller sentir ton odeur de pet ?

 » Peux-tu me mettre sur le liste des invités ?  »
Y a-t-il des boissons à l’oeil ?
Je n’arrive pas à écrire avant d’être bien bourré. »

Fous le camp, espèce de dégueulasse.

Paroles : Penny Rimbaud, Crass