Interview de Zoë Howe, Typical Girls? The Story of The Slits, par Alex Herod, For Book’s Sake, novembre 2010

TYPICAL GIRLS ? L’histoire des SLITS
ZOË HOWE

FOR BOOK’S SAKE, 5 novembre 2010 :

LIT AT DAY FEST par Alex Herod

(Article traduit de l’anglais par Paul Vincent)

Littérature à la dixième édition du Ladyfest : entretien avec Zoë Howe

Vous vous souvenez peut-être de notre chronique de son livre How’s Your Dad? – Living in the Shadow of a Rock Star Parent. Eh bien, nous avons rencontré son auteure, Zoë Howe, pour lui poser quelques questions avant son apparition au dixième Ladyfest.

Parlez-nous de vous et de votre travail ?

J’écris des livres sur le rock ‘n’ roll, mon premier livre étant en sorte une lettre d’amour adressée aux merveilleuses et impressionnantes Slits (Typical Girls? The Story of The Slits, Omnibus Press). J’ai joué de la batterie et des percussions / chant avec Anne Pigalle et Viv Albertine, respectivement, et passé de la musique à la radio par l’entremise de chouettes endroits comme Resonance FM.

Que pouvons-nous attendre de votre intervention au Ladyfest dix ?

Je vais lire des passages de mon livre sur The Slits, Typical Girls ?RIP Ari Up.

L’un des principaux objectifs de Lit at Ladyfest Ten est de promouvoir et de célébrer l’écriture féminine. Quels conseils donneriez-vous aux femmes pour qui il est difficile de trouver leur propre créneau ?

Je leur dirais : restez fidèles à vous-mêmes et à vos convictions, trouvez quelques inspirations béton (elles n’ont pas besoin de devenir des écrivaines et pourraient être comme n’importe quelle artiste libre d’esprit, indomptable et qui vous parle) et ne laissez personne essayer de saper votre confiance en ce que vous faites, subtilement ou autrement !

Il y a beaucoup de gens qui vont tenter d’être condescendants pour que vous restiez à votre place ou pour vous faire sentir que ce n’est pas votre rôle de dire ou de faire cela. Par conséquent, beaucoup d’entre nous sont amenés à vouloir plaire à tout le monde, cela peut prendre un certain temps pour se réaliser, mais c’est tellement nécessaire !

Le sexe n’a pas grand chose à voir avec cela si vous dépasser ce conditionnement, faites juste les choses en quoi vous croyez, riez des conneries et ne tombez pas dans le panneau !

Quelle a été votre expérience en tant que femme qui travaille dans votre domaine / dans l’industrie musicale ?

J’ai passé une période joyeuse à travailler dur, poursuivant mes rêves et puisant dans les inspirations – autant masculines que féminines – autour de moi quand j’ai besoin de force (The Slits, Keith Levene, Vivien Goldman, Gavin Martin, des gens fantastiques comme ça).

J’ai parfois été surprise de voir comment, même à notre époque, nous devons encore nous heurter à des attitudes auxquelles je fais allusion dans la question précédente. Il peut y avoir une version moins directe et plus insidieuse du machisme démodé qui resurgit, et les pourvoyeurs peuvent être autant du sexe masculin que du sexe féminin !

Il peut y avoir une sorte de compétitivité, et j’ai pu parfois me laisser prendre par cela, mais pour paraphraser une chose que Vivien Goldman m’a dite, il vaut mieux en rire, vous en moquer, pour garder toutes vos facultés et profiter de ce que vous faites ! Nous sommes là pour nous amuser après tout.

Quelle est l’importance du sexe, de la sexualité et du genre pour vous et votre écriture ?

C’est important, bien sûr, c’est toujours présent, et c’est important pour moi d’essayer de démystifier les attitudes enracinées et le conditionnement, même en nous-mêmes. Je travaille justement sur un projet de fiction qui se concentre là-dessus, avec humour et amour, mais il y a quand même des questions sérieuses.

Au fond de nous, je pense que nous savons que nous sommes les puissantes… c’est pourquoi à travers l’histoire, (certains) hommes ont essayé de nous maintenir opprimées !

Pour notre public qui ne pourrait ne pas se rendre au Ladyfest Ten, quels sont les auteures où les projets que vous leur conseillerez à la place ?

Tant de choses, l’incroyable Anne Pigalle, avec qui j’ai le privilège de jouer quelques parties de batterie sombre de cabaret pour des concerts (la prochaine date étant le 11.11.10, au Montmartre Bistro, Essex Road, London N1, non loin du Ladyfest).

Et The Slits, bien sûr, je collabore encore avec Viv Albertine musicalement, et The Raincoats font aussi des choses vraiment très intéressantes.

Je lis aussi beaucoup d’essais situationnistes, que je trouve fascinants, particulièrement du point de vue de la psychogéographie. Mon émission de radio sur Resonance FM était surtout consacrée à la musique régionale et à la psychogéographie, très intéressante, et plutôt mystique !

– Un grand merci à Zoë d’avoir répondu à nos questions. Elle lira des extraits de Typicla Girls ? Le dernier jour du Lit Ladyfest Ten, le dimanche 14 novembre.