Trespassers W – L’intégrale (2e édition), chronique Bad Alchemy #117, janvier 2023

Trespassers W – L’intégrale (2e édition), chronique Bad Alchemy #117

TRADUCTION FRANÇAISE

‘Cor G et Trespassers : Death by Sophistication’

Trespassers W – L’intégrale (RytRut, 2022) est la mise à jour en 590 pages richement illustrées de « l’intégrale 1984 à 2006 : 22 ans de chansons » (RytRut, 2007 →BA55), complétée par One sided Love Affair (2014), The Stowaway EP (2016), Ferrageau (2020) et Koala and Other Metamorphoses (2021), mais surtout, au lieu des seules traductions françaises, l’ouvrage contient les paroles complètes dans leurs versions originales anglaises, néerlandaises et quelques-unes allemandes. Ce qui nous donne un livre ouvert sur l’œuvre poétique liée à vie de Cor Gout, entre tumulte et délicatesse, entre sophistication, nostalgie et régionalisme, Hollywood, le rock’n’roll et une légendaire mélancolie européenne si prononcée que je me suis permis de l’appeler un « excentrique poète allemand ». Maxime Lachaud a également bien développé et fait ressortir l’envergure de Gout dans sa préface. Pour moi, le naturel avec lequel Gout a pratiqué le « Cross the Border – Close the Gap » de Leslie Fiedler et l’a rendu explicite avec Leaping the Chasm est une constante source de joie et présente des similarités qui me font le considérer comme un frère de sang. La profusion d’allusions personnelles – comme le garçon –, politiques, pop et à la culture avec un grand C, scintille comme une boule à facettes sur la piste de danse de la mémoire et de l’imagination. Ce qui, par Saint Humbert, m’entraîne à faire une liste pleine de suspens : La Strada – Paradise Lost, Edward Hopper – Elvis Costello, Sartre – Sugar Ray Robinson, Shakespeare – Krazy Kat, le Marquis De Sade – Monsieur Verdoux, préraphaélites – pointillistes, No New York – Neverland (Le Pays des merveilles), Barnett Newman – Shocking Blue, Garcia Lorca – Little Richard, George Hendrik Breitner – Jacques Brel, Jean Cocteau – Captain Nemo, Malraux – Samantha Fox, Don Quichotte – Domela Nieuwenhuis, Potemkin – Ceaușescu, Marlene Dietrich – Ferdinand Vaněk , The Plastic People Of The Universe – Eisenstein, Kafka – Rock Hudson, Comte Dracula – Lady Godiva, Doris Day – Mao, Van Gogh – Sex Pistols, T Rex – Cléopâtre, Circé – Chuck Berry, Agatha Christie – Mata Hari, Leni Riefenstahl – U2, Dostoïevski – Eliza Doolittle, Schopenhauer – Georgi Dimitroff, Munch – Carmen Miranda, ETA Hoffmann – Gene Vincent, Abe Lenstra – Dr. Watson, Les Liaisons Dangereuses – Penthésilée, Goethe Leda, Lyotard Artemesia Gentileschi, Saint-Exupéry The Rolling Stones, Houdini Lewis Carroll, Mahler Icare, Samuel Beckett Syd Barrett, Sukarno – Slauerhoff, Die Mörder sind Unter uns (Les assassins sont parmi nous  – Tenerife, 27 mars 1977, Paul Gascoigne – Tamara de Lempicka, le Velvet Underground – Josephine Baker, Asta Nielsen – Comedian Harmonists, Coco Chanel – Igor Stravinsky, Dumbo – Der Leiermann, Mark Gertler Everly Brothers, Charly Brown – Shake, Rattle and Roll, Betty Boop Hercule Poirot, Coleman Hawkins Jacques Prévert, Napoléon Honor Blackman, Mr. Steed – La Fée Clochette, Rudyard Kipling A.A. Milne… dans la rivière de mots de Cor Gout, thématiquement sans frontières, mais distillée dans une nonchalance rigoureuse sous forme de chansons, rimées et non rimées, « notre » époque toute entière est absorbée. De l’afflux révolutionnaire et de type Biedermeier via la guerre froide jusqu’aux vestiges post-coloniaux et post-modernes. Les illuminés sans cynisme, les allusions ludiques, les relations amoureuses à sens unique, l’espace qu’il crée pour les pensées et les sentiments, tout cela a rendu pour moi la question « Aimez-vous Trespassers W ? » toujours éloquente. Ce n’est pas Yves Montand, pas Anthony Perkins, certain pas Brahms Cor Gout est mon homme.

Rigo Dittmann, Bad Alchemy #117, janvier 2023