Chansons d’Amour, Crass, Françoise Favretto, Chroniques Errantes et Critiques n°27, avril/juin 2006

CHANSONS D’AMOUR
CRASS

Françoise Favretto, ATELIER DE L’AGNEAU, « Chroniques Errantes et Critiques » n°27, avril/juin 2006

« 1977 : un groupe de rock naît dans le Sussex et décide d’emblée d’arrêter à Big Brother, en 1984. Un groupe ou plutôt un style de vie. Ils sont 8, habillés de noir, à parcourir les milieux ouvriers acculés au chômage (3 millions) et les campagnes anglaises pour marteler pacifisme, écologisme, féminisme, végétarisme, anarchisme et activisme dans l’Angleterre de la Dame de Fer, des Clash et des Sex Pistols qu’ils ne craignent pas de vitupérer dans leurs textes (background de la guerre de Malouines – 1982 –  ; « Ils s’en sont pris à tous, en criant des slogans entêtés, mais dans le puzzle des paroles, de l’information et de l’iconographie, ils étaient également cérébraux et poétiques » (Mark Pomona, éditeur anglais du livre).

Les textes les plus violents s’adressent au Christ (belle mise en page en croix !), d’autres, poétiques « je suis une immense baleine qui lutte pour la survie de l’océan et de l’air » (Penny Rimbaud) ; la plupart ressemble en plus élaboré et divers aux thèmes du rock alternatif français. Ils furent une véritable Bible pour tout un monde de jeunes souvent acculturés. Vu de près, ce sont parfois de courtes histoires, ou des tableaux, des questions, qui veulent secouer les consciences et rendre à chacun une liberté individuelle fondamentale contre tous les pouvoirs. L’ensemble reste frais et certains tableaux actuels comme « Rebelles rivaux » qui se termine ainsi : « c’est dans le miroir que la vraie guerre commence. »