« The Who by Numbers – L’histoire des Who à travers leur musique » de Steve Grantley & Alan G. Parker

 

 

RYTRUT, ISBN 978-2-9546441-4-1

Auteur : Steve Grantley & Alan G. Parker
Traduction et mise à jour : Ladzi Galaï
Mise en page et index : Cripure
Couverture : Marylène Gonçalves
Photo 1re de couverture : Tony Gal
Photo 4e de couverture : Chris Walter

Format 20 x 25 cm, épaisseur 17,8 mm
304 pages, intérieur N/B, dos relié, poids : 700 g
Signé en juin 2010 avec Helter Skelter Publishing
Edition augmentée et actualisée
Ajoute un index à l’édition originale
Sortie : date indéterminée
R-016, prix public : 24 €

INDEX

 

 

 

SOMMAIRE

Note explicative

LIVRET UN
Prologue : L’arrivée des Who – 1958-1964
01 La fête instantanée – 1965
02 Substituts et considérations légales – 1966
03 Psychédélisme cynique – 1967
04 Opéra-rock – 1968-1969
05 Le meilleur des mondes, le meilleur des sons – 1971
06 Plus dur, plus solide, plus lourd – 1970
07 Accès de colère, herbes et tranquillisants – 1972-1973
08 Élans de nostalgie – 1974
09 Tommy blues : Tout seul avec une bouteille – 1975-1976
10 Adieu, mon garçon – 1977-1978

LIVRET DEUX
11 Les jeunes vont bien ? – 1979
12 Je ne peux y faire face – 1980-1981
13 Essayer plus durement – 1982-1984
14 La longue route : Adieu, The Ox – 1985-2004
15 Câbles sans fin et distinctions – 2005-2008

Épilogue
Appendice I – Titres à écouter en priorité
Appendice II – Notes des auteurs
Appendice III – Discographies sélectives
Appendice IV – Sélection de DVD
Bibliographie
À propos des auteurs
Remerciements
Glossaire
Index

Texte 4e de couverture :

Pete Townshend – génie torturé et compositeur visionnaire, notable pour ses moulinets légendaires et ses destructions de guitares. Roger Daltrey – bagarreur des rues et chanteur à la voix d’or, précurseur du genre superstar musclée aux boucles blondes. John Entwistle – dit “The Ox”, bassiste-arrangeur, aux doigts puissants et aux multiples talents, ayant un penchant pour l’humour noir. Keith Moon – ultime rockeur surexcité, batteur virtuose, loufoque et infortuné. Les “Orrible Oo !” Ils ont démolis leur matériel sur scène, popularisé le larsen de guitare, ouvert le chemin au punk, inventé l’opéra-rock, l’arena rock, et enregistré des disques parmi les plus fascinants de tous les temps.

Émergeant de la scène mod rhythm and blues du milieu des années 1960 avec des hymnes adolescents enflammés comme My Generation, les Who étaient les gamins les plus sauvages, énervés et bruyants du lot. Mais, en dépit de la phrase la plus célèbre de Townshend : “J’espère mourir avant de devenir vieux”, et contrairement à de nombreux rivaux, le groupe s’est attelé à la création d’oeuvres plus matures fin des années 1960 et durant les années 1970, avec le succès phénoménal de l’opéra-rock Tommy, de l’album vénéré Who’s Next, du chef-d’oeuvre mod de Townshend Quadrophenia, et plus encore.

Steve Grantley combine l’écriture avec sa vie de batteur professionnel, jouant notamment avec Stiff Little Fingers et The Alarm. Alan G. Parker est journaliste et auteur de nombreux ouvrages sur le rock, notamment sur The Clash, The Jam, Sex Pistols et Slade. En tant que réalisateur, consultant ou intervenant, il a produit ou participé à de nombreux films documentaires, dont une série télévisée des Monty Python. Le travail de ces auteurs apporte une différente perspective au long et étrange voyage musical d’un groupe de classic rock qui compte parmi les plus novateurs et impérissables. Ils reconsidèrent certains trésors des Who les moins connus et apportent un nouvel éclairage sur leurs disques les plus populaires.

De I Can’t Explain à Tommy, de Won’t Get Fooled Again à l’album du come-back, Endless Wire, The Who by Numbers retrace la carrière extraordinaire et captivante des Who, chanson par chanson.