Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique La Gazette Du Rock, mai 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

LA GAZETTE DU ROCK, Belgique, 29 mai 2012

Alors que l’équipe de la Gazette du Rock vient juste de sortir le nouveau numéro et s’attelle déjà à celle pour la rentrée, voici que, tel le messie, apparaît cette brique contenant les traductions des textes de Jello Biafra de 1979 à 2011. C’est vous dire si c’est complet.

Cette bible politico-américano-verdoyante et énervée est agrémentée d’une flopée de dessinateurs aux oreilles abîmées par les larsens et les acouphènes, dont, ça alors, certains que l’on retrouve dans La gazette comme Fifi, Burt, Jampur Fraize et Jean Bourguignon ! Incroyable !

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Tom, Alter1fo.com, mai 2013

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Tom, ALTER1FO.COM, le magazine internet rennais, 4 mai 2013

« Certains bouquins font chaud au cœur et celui ci, qui compile l’intégralité des textes de Jello Biafra, l’ex-chanteur des Dead Kennedys, l’est à plus d’un niveau. Bien évidemment, nous allons revenir sur la longue et chaotique carrière du trublion du Hardcore, mais ce sera aussi l’occasion de parler de l’éditeur, Rytrut qui vient d’accomplir une nouvelle fois un travail remarquable malgré le peu de moyens dont il dispose et surtout d’un mode de fonctionnement autogestionnaire qui force le respect. Jello peut être fier de vous les gars !

Rytrut est donc une minuscule maison d’édition spécialisée dans les musiques bruyantes et notamment le Hardcore américain. Dans leur fond de catalogue on peut y trouver « Going Underground : Punk Americain 1979-1992″ un énorme ouvrage très complet sur cette scène qui incarne véritablement le renouveau du Punk après la disparition des Sex Pistols. Le dernier Gig des Pistols se déroule au Winterland à San Francisco. Les Avengers et les Nuns ouvrent pour eux. Ils représentent la nouvelle scène Punk Californienne. Depuis quelques mois émergent des groupes inspirés principalement des groupes anglais et des Ramones (sauf pour le look). Les Damned sont déjà passés dans la ville et ils ont pas mal trainés avec la faune locale. Ils vont avoir un impact énorme sur les groupes locaux, aussi bien musicalement qu’au niveau de leur attitude, proche du public. La nouvelle scène californienne va avoir beaucoup de mal à s’imposer. A Hippies Land, personne ne veut les faire jouer et enregistrer un album tient du miracle. Malgré cela la scène se construit et s’organise. Le DIY marche à plein tube. Mais les temps restent durs et les groupes s’épuisent. Il manque un catalyseur pour booster ces bonnes âmes. Le salut viendra de 2 groupes, les Black Flag d’Hermosa Beach et les Dead Kennedys de Frisco.

Ces deux groupes vont poser les jalons de ce qu’on nomme maintenant le Hardcore. Musicalement, c’est une évolution du punk, dont le crédo est « Plus vite, plus fort ». Cette évolution plait à la jeunesse dorée et désoeuvrée californienne. L’esprit est proche des Clash avec un discours social très vindicatif, et une critique omniprésente de la société américaine. Mais les californiens n’ont pas oublié les leçons des Damned et ils enrobent leurs discours avec l’humour nécessaire pour que le message passe. C’est à ce jeu là que les Dead Kennedys sont les plus forts. Leur parolier, Eric Boucher est un joyeux drille. Son premier fait d’arme est de se rebaptiser en Jello Biafra, c’est à dire d’associer la terrible famine du Biafra avec une marque de bonbons gélifiés. Jello Biafra est un fouteur de merde, et c’est sa principale motivation quand il monte les Dead Kennedys, il veut pointer du doigt toutes les contradictions de la vie américaine. Il va s’en donner à cœur joie.

Le premier opus du groupe est un cocktail Molotov à la face de la droite conservatrice et des institutions américaines. Parmi les brûlots, on peut retenir des merveilles comme Let’s Lynch The Landlord (Lynchons le proprio), Kill The Poor (Tuons les pauvres), un moyen assez pragmatique de baisser la courbe du chômage, ou le sublime, Holiday In Cambodia, une satire où Biafra conseille aux jeunes américains d’aller perdre leurs kilos superflus. Un disque toujours d’une cruelle actualité trente ans après. On ne changerait peut être que le Cambodge par Koh Lanta car depuis 1979, l’avenir des Khmers s’est quand même considérablement amélioré. L’autre perle du disque est California Über Alles, un pamphlet contre la soit disant douceur de vivre californienne. C’est aussi un résumé du programme électoral du Camarade Biafra qui a eu l’idée pas si saugrenue de se présenter à la mairie de San Francisco en 1979. Il finira 4ème, emportant presque 4 % des voix, mais malheureusement ce sera insuffisant pour interrompre sa prometteuse carrière artistique.

Les albums vont se suivre, en continuant à remuer le purin des bas fond de la maison américaine. Forcement une telle attitude génère de l’inimitié de la part des ligues bien pensantes. Quand le groupe sortira son 3ème LP, Frankenchrist, elles porteront plainte contre un poster du plasticien Hans Ruedi Giger inclus dans l’album, représentant des phallus dressés pénétrant des vagins. Le groupe sera condamné et aura du mal à se relever de ce coup dur. Durant les mois de procédure, le groupe subira une pression zélée de la part des forces de l’ordre. L’année suivante, le dernier album Bedtime For Democracy fait du sur place et revient en long et en large sur les déboires des mois précédents. Le groupe split dans la foulée.

Mais Jello Biafra n’est pas homme à se reposer sur ses lauriers. Au début du groupe, il crée parallèlement le label Alternative Tentacles sur lequel vont sortir les productions des Dead Kennedys puis tous les groupes dont il se sent proche. On peut citer, les canadiens de D.O.A, Melvins, F-Minus, les Thugs d’Angers et même le linguiste Noam Chomsky très impliqué dans les mouvements Anarchistes. Mais Jello ne se cantonne pas seulement à la gestion de son label, il multiplie les projets politiques et les collaborations artistiques. La liste est longue et il est difficile de le suivre tant les groupes sont variés (Indus pour Lard, Metal chez les Melvins, Hardcore avec DOA, le Rockabilly des Mojo Nixon, etc.) 5mg cialis for sale.

Le recueil des éditions Rytrut permet justement de suivre le fil tortueux de la carrière de Biafra. On remarque aussi que quelque soit la forme, son discours change peu. C’est même rafraîchissant de voir quelqu’un d’aussi constant dans ses convictions et qui 35 ans après ses débuts, continue toujours à enfoncer le clou là où ça fait mal. Le livre est aussi une collaboration entre l’éditeur et une palanquée de dessinateurs dont la mission était d’illustrer chacune des chansons du livre. Cela donne …pff, j’ai pas eu le courage de compter, mais il y a 61 personnes qui ont contribué aux illustrations.

Je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur le site des éditions Rytrut pour vous procurer cette merveille. Et surtout chaque livre permet de financer le suivant, alors se procurer un bouquin de Rytrut dépasse le seul plaisir onanique, c’est un acte militant. »

——————————————————————————
Que la farce soit avec vous – Jello Biafra (Paroles 1978-2011) – édition Rytrut – ISBN 978-2-9520083-6-5
——————————————————————————
Liens :
La maison d’édition Rytrut
http://www.alternativetentacles.com

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Wallabirzine, juillet 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

WALLABIRZINE, 22 juillet 2012

Les éditions Rytrut ont eu l’excellente idée de traduire la publication des lyrics du bourgmestre de l’underground, le facétieux Jello Biafra.

Ce livre est la traduction de ses paroles durant sa carrière avec les Dead K et les coalitions musicales diverses qui ont suivies jusqu’à aujourd’hui avec son dernier groupe Jello Biafra & The Guantanamo School Medecine.

Que dire sur cet énergumène ? Si ce n’est que cet intarissable lutteur de l’ironie et du sarcasme a écrit des chansons aux venins encore frais plus de trente ans après. Qu’il est passé magistrat dans l’art du réquisitoire jubilatoire, et que Jello c’est la traduction parfaite du terme Punk, selon mes sources d’investigations propres et partisanes aux valeurs qu’il revendique.

Dans le numéro 13 du fanzine WallaBirZine, j’ai écris une nouvelle dans laquelle j’utilise, et en toute modestie, sa façon cynique d’aborder certain sujet disgracieux en me moquant par la même occasion de lui et de la dessinatrice Tanxxx, dont on peut admirer le trait dans ce livre ci, puisqu’il est surmonté de nombreux dessins, mais j’y reviendrais plus loin.

C’était donc une pique qui rend hommage avant tout à ce génie punk ! Bien entendu je ne me fais pas d’illusion, encore un témoignage de respect caché sous un subterfuge et qui sera passé à côté de l’effet escompté très certainement, tant la prose du WallaBirZine demeure encore et toujours sibylline pour en gravir l’échafaud avec enthousiasme à cause de son anomalie spécifique. Non je ne me la pète pas.

Jello qui a nourri les abattoirs de désillusion quand à la teneur merveilleuse de l’American Way Of Life dans de nombreux yeux européens, en préservant l’ivraie du mensonge dans le cœur défendant de son idéologie libertaire, est un inexpugnable provocateur, qui redresse l’escroquerie et l’ignominie des gens de pouvoir tout au long de sa carrière bien remplie à coups de martinet satirique. Jello est le père fouettard du capitalisme, papa gâteau de l’anarchie-écolo, démiurge au punk unique et euphorique, ce livre permet de rendre obsolète les prévisions d’enrichissement tant affranchies par les politiques successives, et d’enfouissement de leurs dissimulations mensongères car avec le recul nécessaire, Jello n’apparaît plus comme un fou chantant mais comme un visionnaire. J’irais même jusqu’à dire un éducateur spécialisé, dont les discours ont pu gaver par moment, mais dont le pacte didactique a peut être permis de faire réfléchir certain.

Car : Éduquer c’est rabâcher.

Ce livre est un outil pédagogique pour les générations futures, enfin….au vue de l’ascension du Front National je me permet d’en douter tout de même.

Sachez aussi que le dernier concert que j’ai vu de Jello Biafra, c’était à Toulouse et des fantassins de l’extrême droite ont cru bon venir fanfaronner à la sortie et prendre des châtaignes en travers de la gueule juste pour sentir l’usufruit de la leçon que nous venions d’entendre du professeur Biafra.

Ouais le combat est permanent, Jello le sait, c’est pour cela qu’il récidive sans cesse. Vous pensiez peut être qu’avec l’age il radotait ?

Non, du tout. Il combat, il résiste ! Il est vert. Son tronc ne flanche pas et son écorce est dure.

Je pense qu’il n’a pas du falloir tergiverser trois plombes pour trouver des dessinateurs et dessinatrices volontaires pour ce livre, tant le chanteur bénéficie d’un fort capital sympathie au sein de l’underground hexagonal. Je ne vais pas tous les citer mais il n’y a pas que les plus dégueulasses et c’est toujours dans le ton faussement jovial de Jello, et il y a bien sûr de nombreux collages punk in situ.

Je finis avec ce passage du titre « Squelette de Bozo » :

« Ébranler les personnes confortablement niaises avec une satire constructive fait de ma vie une grosse farce dans une société que je déteste. Tout ce que nous représentons sur une scène, c’est le vaudeville bouffon d’un soir ».

– Bir

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Rise Tattoo n°22, décembre 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

RISE TATTO n°22, décembre 2012

rise22coverIncroyable ! Les paroles des différents groupes de Monsieur Jello Biafra misent en images ! Dessins, illustrations et les paroles traduites en français ! Le début du projet remonte à 2005. « Un nom marquant et une influence certaine au sein de la culture underground et des scènes indépendantes depuis son premier groupe, Dead Kennedys, en 1978, et sa candidature à l’élection municipale de San Francisco l’année suivante. L’infatigable artiste et activiste politique est plus que jamais impliqué dans son combat contre l’Amérique conservatrice, la droite religieuse et tous les sectarismes aux États-Unis… Ce livre offre au lecteur une traduction de ses paroles de chansons écrites pour ses différents groupes et coopérations jusqu’en 2011 : Dead Kennedys, Lard, NoMeansNo, D.O.A., Tumor Circus, Mojo Nixon and The Toadliquors, The No WTO Combo, Melvins, The Guantanamo School of Medicine. Les paroles de Jello Biafra, non dénuées d’humour et de satire, et souvent empruntes de surréalisme proposent un regard critique sur ces sociétés néolibérales qui tentent sans cesse d’engloutir leurs peuples. Autant que sa musique, ses mots nous rappellent l’esprit d’ouverture des acteurs du punk et la nécessité de faire son propre truc, d’exprimer ses propres idées, avec une volonté de sortir des clichés entretenus non seulement par certains médias mais aussi au sein de sa propre communauté. L’aspect piquant, provocateur du verbe étant à la base même de ce mouvement d’expressions variées qu’est le punk, parfois récupéré à toutes les sauces, jusqu’à devenir une caricature ou simplement une formule vendeuse. Le mot d’ordre des conférences de Biafra, dans son registre de lectures publiques : “Ne déteste pas les médias, deviens le média !” est un appel à l’action, à l’engagement pour des causes visant à rétablir une harmonie sur notre planète, plutôt qu’à la fatale marginalisation… Le titre de ce livre est tiré d’une insert et de paroles de Lard : May the farce be with you ! » 61 artistes se sont donnés rendez-vous pour illustrer ce brulot immanquable !

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Silvère Vincent, Abus Dangereux n°124, septembre 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Silvère Vincent, ABUS DANGEREUX FACE 124, septembre 2012

abus124coverLa surprise livresque du moment ! La maison Rytrut édite Que La Farce Soit Avec Vous, une initiative hexagonale rassemblant l’intégralité des textes de Jello Biafra depuis 1978, soit depuis les débuts des Dead Kennedys et la création du mouvement punk-hardcore aux Etats-Unis. On le sait, l’homme est la pierre angulaire du genre. C’est donc un monument de l’Histoire du Rock qui est revisité en 400 pages, illustrations comprises. Impossible alors d’échapper aux listings pour expliquer l’immensité de l’oeuvre de JB. On découvre ou redécouvre ici, impeccablement traduits par Paul Vincent et son équipe, l’intégralité de ses textes pour les DK, donc, mais aussi ceux pour ses autres et expériences successives du Californien énervé. Ils sont tous là : Lard, NoMeansNo, D.O.A., Tumor Circus, Mojo Nixon & The Toadliquors, The No WTO Combo, Melvins, jusqu’à The Guantanamo School of Medicine. Ce dernier groupe semble d’ailleurs avoir un peu retardé la sortie du livre, Biafra tenant absolument à ce que ces derniers textes soient présents eux aussi. Personne ne s’en plaindra. En effet, entre 1978 et 2011, soient trente-trois années d’activisme punk, do it yourself, l’homme n’a rien lâché, ni de la forme souvent satirique et humoristique, ni du fond politique. Avec quelques autres (Black Flag et Henry Rollins, Melvins, Steel Pole Bath Tub…), « Le » Jello a inventé le hardcore au début des 80’s sur les cendres de la musique punk. Au nihilisme du « No Future », il a toujours opposé un combat constructif et réfléchi. Que La Farce Soit Avec Vous donne l’occasion de retrouver les luttes du monsieur contre le système américain et ses excès insupportables mais aussi contre l’ultra-libéralisme et la mondialisation qui s’imposent, comme un cancer, partout dans le monde. C’est un livre, on ne parlera donc pas de musique, cette fois, mais on comprend mieux l’énergie, la hargne, la colère des morceaux des Dead Kennedys et suivants à la lecture de ces textes construits, pensés et savamment exprimés. Les traducteurs ont d’ailleurs eu la bonne idée d’ajouter des annotations explicatives sous chaque texte. Bienvenues, elles expliquent les contextes ou les personnages cités, n’interdisant au lecteur ni de comprendre, bien sûr, ni d’apprendre quelques tenants et aboutissants géopolitiques contemporains. Un mot, enfin, pour dire que ce Que La Farce Soit Avec Vous est illustré, totalement dans l’esprit des textes, par plus de soixante graphistes différents dont Pakito Bolino, E.T., El Rotringo, Torro, Cécile Jarsaillon, Jean-Sé et autres Witko. Un livre – un pavé – à mettre entre toutes les mains, un recueil de textes indispensables à tous ceux qui défendent la cause humaine. [SV]

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Ged Pwah, Philosophy With A Hammer, juillet 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Ged PWAH, PHILOSOPHY WITH A HAMMER, blog, juillet 2012

DOC: Que la farce soit avec vous de Jello Biafra (Rytrut Editions – 2012)

L’époque gerbante à laquelle nous vivons présente à la plupart du jeune public la musique sous un jour tout à fait réjouissant : des saloperies de fichiers informatiques virtuels sur un disque qu’on ne voit même pas, quelque part à l’intérieur du truc sur lequel cet article naît pour la deuxième fois, puisque le stylo l’a précédé. Il fut un temps, jeunes raclures, où l’achat d’un disque correspondait à une succession de temps magique : ouverture du disque, en général d’une trentaine de centimètres sur trente, jet de la dite galette sur la platine, les premières notes et les frissons qui vont avec arrivent, et paf, décortication de la pochette (graaande) dans son ensemble puis observation, analyse, traduction des textes pour pouvoir hurler dessus quand le son est assez fort pour que tes vieux n’entendent pas ton affreuse voix qui ressemble à s’y méprendre à un klaxon de tacot avec défaut d’usine. Mec, ça c’était avant.

Grâce à l’oeuvre salutaire des Editions RytRut, death-y-dément douées pour dénicher / éditer du costaud, on a ici droit à une traduction de l’ensemble des paroles commises par l’infâme Jello Biafra et même une mise en image de certains des (nombreux) détails que l’éternel ex-DK évoque sur chacun de ces brûlots punkoïdes. Et alors là, nom d’un flexi-disc, paye ta liste de dessinateurs (ils sont au moins 5790742468), mais comme ici pas de place pour la démocrassie, c’est les poteaux que l’on salue en preums, et va-z-y donc que la My Way / Speedball family est de la partie (Chester, Melvin… Si t’as pas la flemme, tu regardes sur ce blog, leurs travaux sont critiqués) mais aussi l’incontournable Pakito Bolino (Le Dernier Cri, total support !), Taga (BBT power !) et plein d’autres comme les fameux Tanxxx, Witko, Pixel Vengeur (Le War Pimp Renaissance fracasse, je le veux en grand formaaaat !), El Rotringo et le reste, tu le liras sur la couverture du bouquin que tu te dois d’acquérir, ô grand historien de forums que tu es, quand tu t’apprêteras à te la péter au sujet de… Ben à peu près tout ce qui concerne le bras de fer entre gouvernement à la con et citoyen réfléchi et impliqué, l’humour et un intelligent penchant vers la psychologie, une faculté à retourner tout argument avec une tendance au sarcasme voire à la mauvaise foi en cerises on zeu cake. Rien ne vaudra jamais les versions originales de tous ces textes mais ce (monstrueux) travail de traduction est à saluer. En bonus en fin de volume, une BD à l’humour acide d’une vingtaine de pages signée Jean Bourguignon. Ecouter les disques en compulsant ce délicieux recueil, c’est presque une perversion tellement c’est bon. Jello Biafra über alles ?!

© GED Ω – 20/06 2012

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Eric Roméra, Intramuros n°371, été 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Eric Roméra, INTRAMUROS n°371, été 2012

LECTURES ESTIVALES : Du bon, du bien, du bouquin – La sélection d’Intramuros

Intramuros-A-371« Jello Biafra est un personnage incontournable de la scène punk-rock américaine mais aussi mondiale. Leader de des Dead Kennedys, il a pour ainsi dire inventé le « do it yourself » et a été l’un des premiers à mêler musique et politique. Cet ouvrage imposnat, édité par une petite mainson d’édition française audacieuse, propose la traduction en français des textes du monsieur, de ses chansons avec les Dead Kennedys mais aussi de celles enregistrées avec ces autres formations, des Melvins à Guantanamo School Of Medicine. Le tout est joliment illustré par soixante et un peintres et graphistes originaires de l’Hexagone mais aussi de Belgique, Québec, Tahiti, Berlin et Genève… comme pour démontrer encore une fois que Jello Biafra est une icône internationale. C’est le cadeau idéal pour les fans nombreux par chez nous quand on en juge le Bikini plein comme un œuf il y a deux ans. »

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Antoine Petite, Inked #10, juillet/août 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Antoine Petite, INKED #10, juillet/août 2012
Tatouage Culture. Style. Art.

Inked-10-RInked Life  – CULTURE

DES MUNITIONS POUR VOS VACANCES…
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
L’ÉTÉ EST CENSÉ BOOSTER LES VENTES DE LIVRES, PARAÎT-IL.
OR POUR OCCUPERCES LONGUES SEMAINES D’OISIVETÉ,
CHACUN Y VA DE SA PROPRE STRATÉGIE…

« …Il en est d’autres qui préfèreront un bouquin profond certes, mais dans lequel ils pourraient piocher avec une certaine décontraction coupable… Le projet a été lancé en 2005, puis repoussé pour différentes raisons. ‘Que la farce soit avec vous’ est un recueil de traductions de l’intégralité des textes écrits par Jello Biafra pour ses différents projets, Dead Kennedys bien sûr, mais également Lard, ses collaborations éphémères avec NoMeansNo, D.O.A., Mojo Nixon ou les Melvins, et son dernier bébé, sa Guantanamo School of Medicine. Avtiviste parmi les activistes, intégrité personnifiée, il n’est probablement pas besoin de présenter le Sieur Biafra, figure unique et emblématique de trente et quelques dernières années de nos contre-cultures rock. Alors encore Eric Boucher, son vrai nom, Jello est né dans un environnement lettré, d’où ses inclinaisons pour l’expression artistique et la politique internationale. Loin de négliger la forme au profit du fond, et en dépit de sujets pour le moins sérieux a toujours écrit des perles de textes, infiniment plus fins et pertinents que l’immense majorité de ses contemporains punks, qui se contentaient souvent d’être en colère. Sardonique, acerbe voir absurde, chaque chanson est une opportunité d’aborder un sujet le révoltant, mais il Inked-10-Vpréfère assez systématiquement aborder le thème incriminé via un humour noir grinçant et référencé. Si les traductions ne posent aucun problème, on pourra regretter de ne pas avoir conservé la VO ni la syntaxe d’origine. En même temps, la mise en page en devient conviviale et abordable. En contrepartie, le vrai plus de ce livre, tient en ses illustrations puisque pas moins de soixante et un dessinateurs se sont frottés aux prises de positions de Biafra, dont pas mal de tatoueurs, comme de par hasard : Melvin, à l’origine du truc, Chester, BB Coyotte (que vous retrouverez dans ce numéro !), ou encore Jean-Sé Powerderm lnk ou Louison Tatoo de Tahiti. Chacun y va de ses quelques pièces, avec son style, sa vision de morceau en question. Nous devons ce louable projet louable à Rytrut, une minuscule structure éditoriale dévouée elle aussi aux musiciens, artistes et activistes, sans compromis ni répit, à soutenir aveuglément.»

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Sylvain Nicolino, Obsküre Magazine n°10, juillet/août 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011
JELLO BIAFRA

par Sylvain Nicolino, OBSCÜRE MAGAZINE n°10, juillet/Août 2012

obskure10coverJELLO BIAFRA
Que la Farce soit avec vous
(Rytrut Éditions)

PAROLES PUNK

« Mesdames et messieurs, il avale sa langue ! La présentatrice applaudit. Frénésie du public dans le studio. » (Lard, Generation Execute, 1997)

Voilà enfin l’anthologie des textes de Jello Biafra traduits en français. Plus de 300 pages de chansons dans une vingtaine d’albums, les Dead Kennedys, Lard, No Means No, les Melvins ou la Guantanamo School of Medicine… Une somme prodigieuse est offerte ici, regroupant les paroles écrites de 1978 à 2011, y compris quelques titres joués en live. Les notes détaillent avec justesse le contexte politique et les références culturelles nécessaires pour appréhender pleinement chaque chanson. Ce livre noir est l’essence américaine d’un esprit punk-rock, au mélange de cynisme (le rire du chien), de sarcasme (qui déchire) et de révolte (ou comment rouler en arrière).

Mais pas seulement : Jello Biafra choisissant dès le départ d’inscrire sa vie dans le « Ici et Maintenant », ses textes culbutent une certaine réalité américaine. Plus de trente ans reflétés dans un miroir poétique, pas si déformant que ça malgré le plaisir de la caricature.

C’est que l’écriture de Biafra (proche en cela de Burroughs) sample les publicités, les discours officiels, les slogans télévisés, les séries. C’est l’Amérique attaquée par un Américain qui l’aime plus que tout. Guerre froide, Jimmy Carter, Pol Pot, le Bluetooth, le soldat Ryan, Bob Dole et le Viagra : tous sont méchamment croqués et renvoyés à leurs responsabilités.

Mieux encore : 177 illustrations créées spécialement pour chaque texte aèrent le gros volume (416 pages au final !). La crème des illustrateurs contemporains fait basculer ce recueil vers une sorte de Canard déchaîné punk. Cerise sur le gâteau, une BD de vingt-deux pages signée Jean Bourguignon explose les a-priori sur l’écologie, l’art, le public, les relations économiques outre-Atlantique, la cupidité, les multinationales, le bi-partisme de façade. Tout est adroitement percuté. Un sans faute.

Que la farce soit avec vous, Jello Biafra, chronique Jean-François Rivière, Le Temps Désarticulé, juin 2012

QUE LA FARCE SOIT AVEC VOUS – paroles 2005-2011 JELLO BIAFRA

par Jean-François Rivière, Le Temps Désarticulé, webzine, juin 2012

 » Personnage incontournable des scènes punk-rock et H-C américaines, ex-chanteur des Dead Kennedys et de Lard, militant du Green Party…, l’investissement artistique et l’activisme politique de Jello Biafra force le respect. Le présent ouvrage de 416 pages, est un recueil des chansons de l’artiste écrites entre 1978 et 2011 pour ses différents groupes et traduites en français. Ce remarquable et impressionnant travail de traduction des brûlots de Jello a été réalisé par Paul Vincent and Co, entre 2005 et 2012. Dans ce livre, les chansons du chanteur californien sont illustrées par une cohorte de dessinateurs, graphistes, peintres venus de France, Belgique, Québec, Tahiti, Berlin et Genève, tels : Melvin, Chester, BB Coyotte, Makhno Bruyère, Dav Guedin, Julien Saro, Captain Nerpik, Camille Déjoué, et bien d’autres. Elles sont, de plus, accompagnées ici et là de commentaires bienvenus. Cerise sur le gâteau, une BD d’une vingtaine de pages clos ce pavé destiné aux fans francophones de l’artiste et à tous les curieux que nous espérons nombreux. Publié par les éditions Rytrut – merci et bravo à elles pour le travail accompli ici ! «