« Trespassers W – L’intégrale » de Cor Gout – En 3 langues (English, Français, Netherlands)

RYTRUT, ISBN 978-2-9546441-9-6

Auteur / Author: Cor Gout
Introduction: Ladzi Galai
Préface / Preface : Maxime Lachaud
Photos de couverture / Cover photos: Ada Fesevur

Traduction des paroles / Lyrics translation : Ladzi Galai & Cor Gout
Introduction and preface translation : Doug Aikman
English lyrics readings: Attila The Stockbroker

Mise en page / Layout: Cripure

Beau livre / illustrated book (four-color / quadri)
Hard cover / couverture cartonnée

Lyrics in English / Paroles en français / Songteksten in het Nederlands. Includes all record sleeves and more / Inclut pochettes de disques, photos de concerts, affiches, flyers (1984-2022)

592 pages, format 17×24 cm
Inclut / Includes 167 illustrations et
63 photos
Intérieur papier couché, impression quadri
Couverture cartonnée et filmée

Sortie : 24 novembre 2022
R-021, prix public : 26,00 €

DISCOGRAPHY & REVIEWS    CHRONIQUES / REVIEWS

commande_en_ligne_gs2i

 

 

TRESPASSERS W first band line-up (from left to right): Bart Vos, Cor Gout, Frank van der Bos, Lukas Simonis and Ronnie Krepel

CONTENTS / INHOUD / TABLE DES MATIÈRES
(Albums, singles, cassettes, EPs and CDs titles)

Introduction 7
Preface 13
Burn It Down 26
Straight Madness 34
Paris in Between the Wars 54
Pretty Lips Are Red 63
The Ghost of the Jivaro Warrior 81
Dummy I 97
Dummy II 117
The Potemkin Sessions 130
Macht Kaputt EP 147
Aimez-vous Trespassers W? 154
Kinder EP 166
Roots & Locations 175
Heck’s 200
5,4,3,2,1…0 204
Boekelaar, back 238
Nuẞfarben 246
Who’s Afraid of Red, Yellow and Blue? 254
K-sept für Fans 274
Fly Up in the Face of Life 279
Laan van Meerdervoort 311
The Ex-Yu single 319
Leaping the Chasm 328
Vlucht over Den Haag 361
De Voetbal-CD 390
Sex and the End of It 408
Trespassers W presenteert Ieplaan 425
The Drugs We All Need 447
The Noble Folly of Rock’N’Roll 468
One Sided Love Affair 498
The Stowaway EP 512
Ferrageau, Trireem 529
Koala and Other Metamorphoses 548
Discography 565
Lyrics index 581

“Une vertèbre dans l’échantillon de la culture underground”
“A firm segment in the assembly of the underground culture”
“Een stevig segment in het samenstel van de undergroundcultuur”

Cor Gout est le chanteur parolier de l’orchestre à géométrie variable Trespassers W, formé aux Pays-Bas en 1984, dont les disques sont sortis sur leur propre label et sur différents labels internationaux. Un livre qui va ravir les aficionados du groupe voulant rentrer davantage dans l’œuvre de l’auteur. Et même si l’on ne connaît pas leur musique, la publication de l’intégrale des paroles originales du répertoire de Trespassers W – auxquelles s’ajoutent versions néerlandaises et traductions en français – sont une bonne introduction à l’univers du groupe.

Toujours actif actuellement, le parcours de Trespassers W est ponctué de nombreux enregistrements, sortis en Vinyles, cassettes ou CD, ainsi qu’une participation à de nombreuses compilations dans différents pays. Hormis les concerts à la nature plutôt rock ‘n’ roll, ils ont aussi donné dans le théâtre, la radio et l’image. Cor Gout est aussi un auteur prolifique, plusieurs livres ont été édités en néerlandais. Les paroles des chansons de Trespassers W sont à l’origine principalement écrites en anglais et parfois dans sa langue natale, et témoignent d’une force poétique incommensurable, autant que leur musique particulière, explorant différents univers, de la culture populaire à la culture underground, avec une touche toujours très personnelle. D’où l’intérêt de se plonger dans l’univers du chansonnier Cor Gout, lucide et critique à propos de la déliquescence du monde, mais aussi curieux et révérencieux à propos du génie et de l’inspiration qui peut en découler…

…du mystère, de la beauté, de l’étrange, du descriptif,
de l’érotisme, de l’éphémère et du concret…

Bienvenue dans ce voyage permanent.

Wikipedia NL : Cor Gout
Wikipedia FR : Cor Gout
Official website :
Trespassers W

« Typical Girls? L’Histoire des Slits » – 2e édition – de Zoë Howe

Badges The Slits

RYTRUT, ISBN 978-2-9546441-3-4

Auteure : Zoë Howe
Traduit de l’anglais par Ladzi Galaï & Lydie Barbarian
Mise en page et index : Cripure

Réalisation couverture : Marylène Conçalves
Photo 1re de couverture : Pennie Smith
Photo 4e de couverture : Caroline Coon

Format 15 x 21 cm, poids 624 g
324 pages, intérieur N/B, papier couché
Broché, couverture mat pelliculée

Inclut 72 photos
Ajoute un index à l’édition anglaise
et 15 photos supplémentaires
2e édition révisée de 2017
A nouveau disponible : 14 février 2022
R-015, Prix public : 21,00 €

INDEX     DISCOGRAPHIE     CHRONIQUES

Inclut des photographies de : Pennie Smith, Ray Stevenson, Christine Robertson, David Corio, Ian Dickson, Desmond Letts, Liliane Vittori, June Ashley, Erica Echenberg, Shirley O’Loughlin, Lee Greenwood, Jull Furmanowsky, Mick Mercer, Adrian Boot, Philippe Carly, Gab Archives, Michael Putman, Tara Birch, Janette Beckman, Veuige, Kevin Cummins, Legall, Piova, Bob Gruen, Caroline Coon, Nora Forster et des collections de Viv Albertine, Tessa Pollitt et Zoë Howe.

Livre dédié à Ari Up (Ariane Forster 1962-2010).
Zoë Howe a travaillé à l’écriture de son premier livre durant cinq ans.

The Slits vous offre ce pack de 3 badges, réservé pour les commandes sur la boutique Rytrut.

commande_en_ligne_gs2i

 SOMMAIRE

– À propos de l’auteure
– Introduction
– Remerciements
– Chronologie
– Typical Girls ? L’histoire des Slits
(18 chapitres)
– Nécrologie
– Discographie
– Bibliographie
– Index des noms

4e de couverture :

Follement rebelles et étonnamment inventives, The Slits étaient en avance sur leur temps. Bien qu’ayant créé une musique hybride et unique, entre dub reggae, post-punk, rythmes africains, funk et free-jazz, elles furent souvent décriées comme ne sachant pas jouer. Leurs chansons étaient amusantes et intuitives, tandis que leur premier album défiait les perceptions du punk et des groupes de fillesmais elles étaient encore mal comprises. De plus, cette pochette où elles apparaissent seins nus et enduites de boue engendra davantage d’incompréhension envers les premières dames du punk. Mais elles n’avaient pas encore dit leur dernier mot.

Trop longtemps considérées comme une note dans la marge de l’histoire du rock, The Slits obtiennent enfin une audience équitable dans cette biographie révélatrice. De leurs débuts chaotiques à leurs disques fantastiques en passant par les tournées pittoresques, sessions d’enregistrement épiques et reformations épatantes de la première décennie du siècle nouveau, The Slits ont aussi eu une forte influence sur le mouvement Riot Grrrl et resteront gravées dans l’imaginaire collectif.

L’auteure Zoë Howe s’entretient avec The Slits elles-mêmes, ainsi qu’avec Don Letts, leur premier manageur, Keith Levene, leur mentor et guitariste de PiL, et beaucoup d’autres amis et collègues. Ensemble, ils découvrent comment est précisément arrivé le phénomène des Slits et célèbrent l’héritage d’un groupe précurseur qui a tardé à obtenir des louanges méritées.

A propos de l’auteure :

Zoë Howe est auteure free-lance, journaliste et éditrice d’Iceland Music Export. Elle a contribué à des publications pour The Quietus, Company, Classic Rock, Channel 4 Music, ITV, New Musical Express, Jazzwise, Notion, Contemporary Magazine, et elle est apparue sur les chaînes E4, Planet Rock, BBC 6 Music, Absolute Radio. Elle a interviewé et réalisé des articles de presse et des notes de pochettes pour un bon nombre d’artistes de divers horizons tels que Bardi Johannsson, Command V, Poly Styrene, Biffy Clyro, Mariah Carey, Pete Townshend, Macy Gray, Anna Friel, Suggs, James Chance, Wilko Johnson, Maximo Park, Mugison, Human League, Adrian Utley (Portishead), The Raincoats, Keith Levene, Amon Tobin, Duke Spirit, The Twang, Pauline Black, Gareth Sager (The Pop Group), Son Of Dave ; ainsi que X Ray Spex, The Blockheads et The Tiger Lillies dont elle a été attachée de presse. Zoë Howe a souvent participé au Talking Musical Revolutions de Gavin Martin et a elle-même joué de la batterie avec des artistes tels qu’Anne Pigalle, Yumi Hara, Viv Albertine, Steve Beresford et Mick Jones. En 2009, elle enregistre avec Albertine et Jones à sa Rock ‘n’ Roll Library à Ladbroke Grove. En 2010, elle réalise une série d’émissions basées sur la musique et la psychogéographie pour Resonance FM. Elle présente et coproduit également l’émission radio de musique alternative, Paranoimia, diffusée à travers l’Europe. En 2012, elle publie Wilko Johnson : Looking Back At Me, l’histoire de l’ancien guitariste de Dr. Feelgood, avec qui elle s’est entretenue pour écrire sa biographie. Zoë vit à Londres avec son mari, le batteur de jazz Dylan Howe.

« Going Underground – punk américain 1979-1992 » de George Hurchalla

 

photo035
« GOING UNDERGROUND – punk américain 1979-1992″ de GEORGE HURCHALLA
RYTRUT, ISBN 978-2-9520083-3-4

Auteur : George Hurchalla
Traduit de l’anglais par Ladzi Galaï
d’après Going Underground: American Punk 1979-1992,
Zuo Press, USA 2006
Photo 1e de couverture :
Randy Turner des Big Boys par Kevin Virobik-Adams
Mise en page et index : Cripure

Format 19 x 25,5 cm, poids 1150 g
400 pages, 515 photos et iconographies
offset, papier couché, intérieur N/B, broché
couverture filmée, 1 marque-page
En accord avec l’auteur et Zuo Press, 2007
Sortie : juin 2009
Dépôt légal : 21/06/2009
R-004, prix public : 21,00

MARQUE-PAGE     CHRONIQUES

Sélection du Prix du Livre Rock 2010 : Affiche

commande_en_ligne_gs2i

Extraits :

« Pour moi, L’IDÉE du punk rock est vraiment d’être une personne courageuse, intéressante et créative. Maintenant, je connais tellement de personnes intensément créatives, indépendantes, des artistes DIY, qui n’apprécient pas du tout la musique punk. Mais je sais que cette musique et cette éthique donnaient la force de se surpasser dans la vie, et ça m’a incité à faire quelque chose d’extrêmement positif. » – George Hurchalla

« La fierté que j’ai trouvée chez les Nicaraguayens, quand j’ai visité le pays pendant l’investiture sandiniste, résumait grandement l’esprit DIY ; la dignité rayonnante de s’être soulevé contre le pouvoir en place, d’avoir mené à bien une révolution pour réclamer leur terre, leurs vies, leur avenir. Personne ne le leur avait donné. Ils l’ont pris, et la passion supplémentaire que cela ajouta à leurs vies était remarquable. Je ne revivrais probablement jamais l’expérience d’une autre révolution comme celle-ci. Ils durent se battre comme des diables pour maintenir leur réussite. Beaucoup de plus jeunes musiciens, comme beaucoup de jeunes Nicaraguayens, grandirent dans un environnement où ils n’étaient pas autant marginalisés ou réprimés, et ils n’ont jamais trop pensé à rester engagés dans la révolution. Depuis l’origine, le punk rock ÉTAIT une révolution. Le perpétuel dynamisme de ce mouvement dépendait toujours du fait qu’il subisse des mutations, se réinvente et soit apparenté à l’idée de « révolution permanente » de Trotsky. – George Hurchalla



Durant six années, George Hurchalla s’est entretenu avec des musiciens, des groupes, des rédacteurs de zines, recoupé des informations sur les différentes scènes, laissant s’exprimer leurs acteurs et commentant l’aventure de la musique avec discernement, pour arriver au monument indé que représente ce livre. Celui-ci couvre un large spectre de la musique alternative d’Amérique du Nord de cette période : on y parle de punk rock, de hardcore, de DIY, de rock indé. L‘auteur se réfère aussi à des formations ayant existé avant et après la date butoir annoncée, afin de compléter ses descriptions ou de donner des repères. Il est aussi question de groupes anglais, australiens, d’Amérique du Sud et d’ailleurs intervenant dans le processus. Les grands noms y figurent au même titre que les groupes moins connus et non moins géniaux qui, au fil de la lecture, ne manqueront pas de donner l’envie de découvrir ou de mieux connaître leur musique. D’autant que bon nombre de ces groupes ou de leurs musiciens sont encore actifs actuellement, c’est leur vie ! – Rytrut éditions

Groupes interviewés ou référencés : AdolescentsAdrenalin O.D., Agent Orange, Agnostic Front, Alice Donut, Alleycats, Angry Samoans, Antibodies, Articles of Faith, Avengers, Bad Brains, Bad Religion, Beastie Boys, Big Black, Big Boys, Black Flag, Butthole Surfers, Celibate Rifles, Channel 3, C.C.M., Circle Jerks, The Clash, The Damned, Dead Kennedys, Dead Milkmen, Descendents, Dickies, Dicks, D.O.A., The Dils, Die Kreuzen, D.R.I., The Eat, The Effigies, Electric Love Muffin, End Result, Even Worse, F, F.U.’s, Faith, False Prophets, Fang, Feederz, Fugazi, Gay Cowboys in Bondage, Gorilla Biscuits, Government Issue, The Gun Club, Gut Instinct, Happy Hate Me Nots, Hard-ons, The Hated, Heart Attack, Homo Picnic, Hüsker Dü, The Jam, JFA, Judge, Kraut, The Last, The Leaving Trains, Legal Weapon, The Lemonheads, Life Sentence, Loud Fast Rules, McRad, M.D.C., Meat Puppets, Minor Threat, Minutemen, Misfits, The Misguided, Mission of Burma, The Mortal Micronotz, Moving Targets, Naked Raygun, Necros, Negative Approach, Negative Element, Negative FX, Nihilistics, NoMeansNo, The Nuns, Offenders, Operation Ivy, Out Of Order, Pagan Faith, The Proletariat, Pure Hell, Ramones, Reagan Youth, Redd Kross, The Replacements, Rifle Sport, Roach Motel, Ruin, Sadistic Exploits, The Saints, Scram, Scrawl, Scream, Sex Pistols, Shades Apart, Sick of It All, Silver Abuse, The Slits, Sluggo, SOA, Social Distortion, Sonic Youth, Soul Asylum, SS Decontrol, The Stimulators, Strike Under, Suicidal Tendencies, The Suicide Commandos, Swans, Terveet Kadet, Thatcher on Acid, Toxic Reasons, Trouble Funk, T.S.O.L., The Vandals, UK Subs, Volcano Suns, Wipers, Y-DI, X, Youth Brigade, Zero Boys… entre autres.

Inclut des photographies de :

Marie Kanger-Born, Dixon Coulbourn, Brian Trudell, Justina Davies, Malcolm Riviera, Ed Arnaud, Geoff Cordner, Trent Nelson, Ben DeSoto, Sarah Kuhl, Jim Johnson, Lumpy Reppelent, Ed Farnsworth, Thor Swift, Tom Meehan, Jill Heath, Pat Mackle, Chris Carilli, Aj Wolf, Bill Rich, Stephanie Clarke, Dave Brown, Phillip Fuller, Jon Stain, Patrick Hogue.

GOING UNDERGROUND

CHAPITRES

Avant-propos (de l’auteur)

1. Germ Free Adolescence (Adolescence stérile)
intitulé d’après un titre de X-Ray Spex
2. Chemical Warfare
(Guerre chimique)

intitulé d’après un titre des Dead Kennedys
3. Police Story
(Roman policier)
intitulé d’après un titre de Black Flag
4. Leaving Babylon
(Quitter Babylone)
intitulé d’après un titre des Bad Brains
5. Jack on Fire
(Jack en feu)
intitulé d’après un titre de Gun Club
6. In a Free Land
(Dans un pays libre)
intitulé d’après un titre d’Hüsker Dü
7. Wild in the Street
(Sauvages dans les rues)
intitulé d’après un titre des Circle Jerks
8. Think I’ll Just Hang Out on Broad and South
(Je vais aller traîner sur Broad and South)
intitulé d’après un titre des Dead Milkmen
9. What Poor Gods We Do Make
(Quels pauvres dieux on fait)
intitulé d’après un titre de Naked Raygun
10. My Father’s Dreams
(Les rêves de mon père)
 intitulé d’après un titre des Articles of Faith
11. Emptying the Madhouse
(Libérer les fous)
intitulé d’après un titre d’Even Worse
12. Scortched Earth
(Terre brûlée)
intitulé d’après un titre des False Prophets
13. Miami Vice
14. It’s From the Heart
(Ça vient du cœur)

intitulé d’après un titre des Dicks
15. Lullabies Help the Brain Grow
(Les berceuses aident le cerveau à se développer)
intitulé d’après un titre des Big Boys
16. Every song is a Révolution
(Chaque chanson est une révolution)
intitulé d’après un titre des Hated
17. Masochism World
(Monde de masos)
intitulé d’après un titre d’Hüsker Dü
18. Sheer Terror
(Pure Terreur)
intitulé d’après un titre de Government Issue
19. Mommy Will Say
(Maman dira)
intitulé d’après un titre d’Electric Love Muffin
20. Dance With Me, My Dear
(Danse avec moi, très cher)
intitulé d’après un titre de T.S.O.L.
21. La torche électrique de Shorty
22. Out of the Picture
(Mis sur la touche)
intitulé d’après un titre de Marginal Man
23. Fearless Vampire Killers
(Intrépides tueurs de vampires)
intitulé d’après un titre des Bad Brains
24. Des punks en film
25. Pardon Me, I’m Only Bleeding
(Pardonnez-moi, je ne fais que saigner)

intitulé d’après un titre des Butthole Surfers
26. The Mouth That Roared
(La bouche qui rugit)
intitulé d’après un titre des Volcano Suns
27. When Kingdoms Fall and Daggers Rust
(Quand les royaumes tombent et les poignards rouillent)
intitulé d’après un titre de Marginal Man
28. Garder le DIY en vie
29. Nobody Wants an Alien
(Personne ne veut d’un alien)
intitulé d’après un titre des Wipers
30. All I Know is That I Don’t Know
(Tout ce que je sais est que je ne sais pas)
intitulé d’après un titre d’Operation Ivy
31. It is Stupid, It is My Noise
(C’est peut-être stupide, mais c’est mon bruit)
intitulé d’après un titre de Superchunk

Index des noms
Sources
A propos de l’auteur